Cultiver

Comprendre et mesurer le pH

Par: Kevin, September 18, 2018

Qu’est-ce que le pH? À cette question, les cultivateurs novices se grattent généralement la tête et empoignent leur pipe. Le pH se réfère au niveau d’alcalinité ou d’acidité d’une “chose” donnée, dans ce cas, un liquide. Le liquide est la solution nutritive utilisée pour cultiver les plantes. L’échelle du pH va de 0 à 14. Un niveau de 7 est considéré comme étant neutre, un taux supérieur à 7 est alcalin et si on se situe en-dessous de 7, on est dans l’acide. La question est : pourquoi est-ce si important?

La solution nutritive est en fait un cocktail de plusieurs produits chimiques. Ces produits peuvent réagir l’un avec l’autre lors d’un processus appelé liaison covalente, et former de nouveaux éléments chimiques non désirés. Et ce, parce que les plantes ne peuvent pas les utiliser. Cette liaison covalente dépend en grande partie du pH de la solution qui contient les produits chimiques, dans ce cas-ci, de l’eau. Pour les éléments chimiques que contient une solution hydroponique ordinaire, un chimiste dirait que le pH idéal serait de 7, donc neutre. La logique étant qu’en maintenant la solution à un niveau neutre, la liaison covalente des composantes de la solution serait maintenue au minimum.

Mais comme les plantes de cannabis apprécient des niveaux différents de pH pour mener à bien leur croissance, il faut baisser le niveau de pH et accepter une légère baisse de la valeur nutritive. Les plantes feuillues à croissance rapide apprécient généralement un taux bas de pH, entre 5,2 et 5,9. Fort heureusement, un pH moins élevé signifiera moins de nutriments qu’un pH plus haut.

Comprendre et mesurer le pH

Si le taux de pH dépasse la moyenne idéale de 5,2 à 5,9, on aura des niveaux indésirables de déficience de nutriments et de toxicité, ce qui peut gravement nuire à la croissance de la plante. Soyez donc vigilants.

En étudiant Ies différentes méthodes hydroponiques en usage, on peut relever que la plupart des milieux de culture utilisés sont relativement inactifs (laine de roche, graviers, sable, etc.). Le milieu de culture ne réagira pas avec les nutriments contenus dans la solution. Avec les méthodes qui utilisent un milieu inactif, on recommande un pH de 5,2 pour qu’il y ait une absorption idéale des éléments. C’est avec ce niveau de pH que les racines assimileront le plus efficacement les nutriments contenus dans la solution. Si les racines doivent travailler moins pour assimiler les nutriments nécessaires, le reste de la plante en bénéficiera.

Mesurer le pH

Il est assez facile de mesurer le pH, et on peut choisir entre différentes méthodes. La moins onéreuse et la moins ” technique” consiste à prélever un échantillon de la solution nutritive. On le place dans un flacon propre, fourni avec le kit pH. On teste le pH en mettant dans ce flacon une goutte du liquide fourni avec le kit (PAS la solution). Cette goutte de liquide colore la solution nutritive, qui prend généralement des nuances de vert ou de bleu-vert. La couleur est alors comparée avec le nuancier qu’on trouve dans le kit. La couleur la plus proche correspondra au pH de la solution.

Cette méthode simple a évidemment ses limites, dont la plus évidente est la difficulté de décider quelle couleur est la plus proche si on est dans les résultats de la récolte précédente. Le prix du kit varie entre 5 et 10 dollars.

Ajuster le pH

Savoir quels produits chimiques ajouter à la solution nutritive et quand il faut le faire est primordial pour réussir une culture. Quand le niveau de pH est trop élevé (alcalin), on peut le faire baisser avec du salpêtre, de l’acide sulfurique ou du phosphore. Quand le taux de pH est trop bas, il peut être élevé avec du carbonate de calcium, de la chaux ou de la potasse. La plupart des engrais provoquent un changement du pH dans la solution nutritive. Le fait d’ajouter de l’engrais à la solution nutritive provoque presque toujours une augmentation de d’acide du pH. Il faut donc l’ajouter en conséquence.

Il est important de savoir manipuler ces produits chimiques de façon adéquate. La première règle est de ne pas le faire quand vous êtes high. Ne le faites absolument pas, vos plantes peuvent se passer une fois de nutriment si c’est nécessaire. Une autre règle est d’utiliser du verre ou du plastique, jamais du métal. Les nutriments vont réagit avec les éléments libres du métal et brouiller les proportions des nutriments. Le verre et le plastique n’ont pas ce problème, fournissez-vous donc dans le département cuisine de votre magasin le plus proche.

N’ajoutez jamais de l’acide dans le bac des nutriments. Remplissez un petit récipient de verre de solution nutritive pour qu’elle soit équilibrée, puis ajoutez quelques gouttes du produit chimique nécessaire. Mélangez bien, puis ajoutez de petites quantités à la fois dans le grand bac de solution nutritive jusqu’à atteindre l’équilibre de pH souhaité. Il ne faut rien faire d’autre.

Avec le temps, la quantité de sels produits par la désintégration des engrais dans le medium fait qu’il devient de plus en plus acide. Finalement, la concentration de sels dans le substrat va freiner la plante et le feuillage va brunir. Plus la plante va vieillir, moins ses racines pourront efficacement amener de la nourriture aux feuilles. Pour éviter l’accumulation des sels dans le substrat et pour garantir que la plante reçoive toute la nourriture qu’elle nécessite, il faut rincer le système avec de l’eau propre, au pH équilibré, toutes les deux semaines. Faites cela en remplacement du cycle d’alimentation.

Il y a toujours eu un grand débat sur le moment où il faut ajuster le pH, avant et après avoir ajouté les nutriments à l’eau, ou juste après. Nous avons pris l’avis d’une experte, qui conseille de faire les deux. La raison qu’elle avance est que l’eau est rarement neutre. Elle est acide ou alcaline, selon la région. Selon notre chimiste, la façon dont les professionnels procèdent vise à rendre l’eau neutre (pH de 7.0). Vous pouvez ensuite ajouter les nutriments à la solution chimiquement neutre et ajuster le niveau de pH au taux désiré, entre 5,2 et 5,9. Ce qui semble logique.

Par Thomas Valentine

Partager cet article Linkedin Pinterest

lire plus

Cultiver

Cinq outils que tout cultivateur sérieux devrait utiliser tous les jours

Par: Soft Secrets, November 12, 2018

De Thomas Valentine Tous les professionnels de métier ont un set d’outils qu’ils utilisent quotidiennement, qu’il s’agisse d’un tournevis ou d’un outil électrique. Le...

— Lire plus
Cultiver

Culture de cannabis dans la Creuse

Par: Kevin, September 11, 2018

Ces derniers mois, le département de la Creuse a suscité l’intérêt des médias français et internationaux. Éric Correia, président de la communauté d’agglomération du...

— Lire plus
Cultiver

Les nouvelles techniques d’extraction

Par: Kevin, August 24, 2018

L’objectif d’une extraction de cannabis avec solvant est d’obtenir un concentré de cannabis avec un taux maximum de THC ou d’autres cannabinoïdes pour une...

— Lire plus
Cultiver

Les plantes compagnes du cannabis

Par: Kevin, July 30, 2018

Tout cultivateur sait que certains ravageurs aiment le goût du cannabis et infestent rapidement une zone en pleine expansion si l’occasion se présente.Bien que...

— Lire plus
SoftSecrets nu ook online

Soft Secrets aussi disponible en ligne

Toute l’actualité du cannabis, articles, reportages et interviews par les meilleurs spécialistes français et internationaux. Soft Secrets France vous informe sur la culture et la consommation du cannabis, la musique et les voyages.

Tous les magazines
x

We use cookies to give you the best possible online experience. By agreement you allow us to use cookies as indicated in our cookies policy.